AccueilVersion allemande50 ans de jumelageActivités PresseComité directeur-comité consultatifContact/ Mentions légalesLiens utilesDocuments à télécharger / BoutiqueNouvellesFotosVideos

Hohenlimburg - le Heidelberg de Westphalie

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Nous sommes heureux de votre visite sur notre site internet et vous y souhaitons la bienvenue.

L'association pour la promotion des jumelages HOLIBRU entretient de manières très diverses les jumelages de Hohenlimburg avec les ville de Liévin en France et de Bruck an der Mur en Autriche.

Le jumelage entre Hohenlimburg et Liévin existe depuis 1960 et est l'un des jumelages les plus anciens de la région. Le jumelage avec Bruck an der Mur a été fondé en 1974. La ville de Hohenlimburg, à l'époque encore indépendante, a ratifié les deux jumelages. Aujourd'hui la mairie du quartier de Hohenlimburg et la ville de Hagen en ont la charge. HOLIBRU les soutient activement.

Nos membres sont des particuliers, des familles, des associations et des entreprises. Nous encourageons les contacts entre les citoyens des villes jumelles et cherchons à gagner tous les groupes de la société et de toutes les classes d'âge à Hohenlimburg et aux alentours pour entretenir les jumelages. L'élément principal de notre travail est que les gens fassent connaissance réciproquement mais également de leur ville et de leur région, de leur histoire, de leur culture et de leurs idées.

Venez nous rejoindre !

Le court aperçu sur Hohenlimburg qui suit s'adresse en particulier à nos invités. Nous vous invitons à le lire.

Cordialement

Hermann-Josef Voss

-Maire du District Hohenlimburg-  


HOHENLIMBURG

Très peu de personnes savent qu'il y a un point commun concernant le nom entre Hohenlimburg et une petite localité en Belgique actuelle qui n'est pas un hasard. Dans la partie francophone du pays, dans la province de Liège, se trouve la commune de Limbourg sur les rives de la Vesdre (en allemand Weser, à ne pas confondre avec le fleuve allemand portant le même nom). Sur la hauteur au dessus du fleuve s'étendait autrefois un très grand édifice qui a donné son nom à la localité : le Limbourg. Il était le siège des puissants souverains du duché de Limbourg. Le nom de ce dernier subsiste aussi bien en Belgique qu'aux Pays-Bas avec la province respective de Limbourg.

C'était le duc Heinrich de Limbourg qui a aidé son jeune neveux Dietrich von Isenberg lors de querelles guerrières concernant la récupération de son héritage paternel au 13ème siècle à ériger un château fort sur la colline Schleipenberg à Hohenlimburg. Il a été mentionné pour la première fois dans des documents en 1242. La construction a été nommée d'après le château fort du duc Heinrich en Belgique actuelle, suivant les notes du chroniqueur des comtes de la Marche Levold von Northof. Et à nouveau du château fort au dessus de la Lenne découle le nom de la localité qui s'est développée au cours des siècles pour devenir ce qui est de nos jours Hohenlimburg.

Le château fort, devenu le château de Hohenlimburg par des agrandissements ultérieurs, était le centre politique du comté de Limburg qui a existé de 1243 à 1808. Le comté englobait le territoire de ce qui deviendra les villes de Hohenlimburg avec Elsey (aujourd'hui ville de Hagen), Letmathe avec Oestrich (aujourd'hui ville d'Iserlohn, district de la Marche) et les communes de Hennen (aujourd'hui ville d'Iserlohn), Ergste (aujourd'hui Schwerte, district d'Unna) et Berchum (aujourd'hui ville de Hagen). Le propriétaire du château est la dynastie princière de Bentheim-Tecklenburg, étroitement liée depuis la fin du 16ème siècle avec l'histoire de Hohenlimburg.

Des parties du parc du château on pu être restaurées, sauvegardées et en partie reconstituées entre 2005 et 2007 avant tout avec des fonds de la "Nordrhein-Westfalen-Stiftung Naturschutz, Heimat und Kulturpflege" (fondation de Rhénanie du Nord - Westphalie pour la protection de la nature et d'entretien de la région et de la culture). Trois associations d'utilité publique ont reçu ces fonds. Elles sont coassociées de la société Schloss Hohenlimburg gGmbH, fondée en 2005 et gérante du parc.

Le souverain, comte Frédéric Maurice de Bentheim - Tecklenburg a accordé à la "Liberté de Limburg" le 14 mars 1709 l'organisation d'un conseil municipal et avec cela des droits considérables pour l'exercice de l'autonomie administrative. En 1879, la ville de Limburg-sur-la-Lenne a été rebaptisée en Hohenlimburg. De par ce changement de nom des confusions avec Limburg-sur-la-Lahn devaient être évitées. Le 1er avril 1902 la commune jusque-là indépendante d'Elsey a été réunie à Hohenlimburg. La ville de Hohenlimburg était suivant le nom dans le sens du droit prussien des communes jusqu'au 31 mars 1903 seulement une ville (ville titulaire). Avec effet du 1er avril 1903 les droits urbains lui ont été accordés par le roi de Prusse, l'empereur Guillaume II.

En 1954 et 1955 la ville de Hohenlimburg construisit l'hôtel de ville inauguré le 7 janvier 1956. Depuis le 1er janvier 1975 la localité fait partie de la ville autonome de Hagen. Les décisions politiques concernant les intérêts spécifiques de ce qui est maintenant un quartier de Hagen sont prises par la mairie de Hohenlimburg, dans la mesure où elles ne sont pas réservées au conseil de la ville de Hagen. Le nombre d'habitants du quartier de Hohenlimburg se partage comme suit : Hohenlimburg 26.402, zone du Lennetal 4.886 (source : ville de Hagen, chiffres mensuels, situation en novembre 2007).

Dans la seconde moitié du 19ème siècle l'industrie du laminage à froid s'est développée à Hohenlimburg, dont le berceau est considéré en Allemagne comme étant la ville sur les rives de la Lenne. Aujourd'hui encore, plus de la moitié de la production allemande de l'industrie du laminage à froid provient de la région de Hohenlimburg et de Hagen (zone industrielle "unteres Lennetal"). Non sans raison le musée allemand du laminage à froid a donc été aménagé en 1988 justement à Hohenlimburg dans l'ancien palais du château. Le musée du laminage à froid forme avec le musée situé dans le bâtiment principal du château un élément central culturel.

Outre le centre de Hohenlimburg, le centre ville avec l'hôtel de ville et la zone piéetonne, un autre centre s'est déeveloppée après la seconde guerre mondiale à Elsey. La rue Möller y invite à faire ses emplettes. L'emblème d'Elsey est l'eacute;eglise protestante luthéerienne, dont les origines remontent aux annéees 1222 - 1223, nomméee dans le langage populaire "colléegiale".

Les habitants de Hohenlimburg sont fidèles à leur localité. C'est ce que montre une comparaison statistique des mouvements migratoires de la population à l'intérieur de la ville de Hagen. Ceci tient-il à la qualité d'habitation de la petite ville dont on a vite fait le tour avec sa tradition, à son intimité, à sa valeur commerciale ? Ceci tient-il au charme du paysage avec ses montagnes et ses vallées ? Ou bien ceci tient-il avant tout comme auparavant -vu de manière relative malgré les nombreuses restructurations dans les secteurs industriels- à l'offre d'emploi. Le bon raccordement au réseau routier joue peut-être un rôle : l'autoroute A46 (Hagen-Hohenlimburg) passe depuis la fin des années 60 du siècle dernier par les quartiers d'Elsey et de Reh, cette autoroute a été prolongée dans les années 70 depuis la frontière de la ville de Hohenlimburg jusqu'à Iserlohn / Hemer. Elle croise dans le quartier voisin de Halden l'autoroute Dortmund - Francfort-sur-le-Main (A45), nommée également "ligne du Sauerland". C'est bien l'ensemble de tous ces facteurs qui fait apparaître Hohenlimburg si attrayant. Une vie associative active y contribue également.

On se sent tout simplement bien à Hohenlimburg.

Widbert Felka


Dernière mise à jour le 21.7.2017